Codex

Les statuts de l’Ordre sont regroupés dans deux livres dont l’ensemble est dénommé Codex. Le livre Premier contient les principales règles, « qui doivent présider à la direction de l’Ordre », et de nombreuses indications relatives au comportement des membres de l’Ordre. Le livre Second décrit certains usages estudiantins fixés par la tradition tels que le déroulement des séances ou les us et coutumes du bon à-fond.

Sans prendre en compte les articles « bis », 164 articles composent le Codex. Un bon nombre d’entre eux se retrouvent, explicitement ou pas, dans ce site. Ils en ont été la source d’inspiration principale.

Pour lever un coin du voile sur ce livre atypique, voici les articles explicitant les conditions requises pour devenir membre de l’Ordre.

Article 4.
Les membres (commilitones) sont divisés en bachelarii et en bleus, désignés en latin sous le nom de tyrones. Les membres-anciens et les membres d’honneur sont aussi des «commilitones».
Article 5.
Pour être membre de l’Ordre, il faut :
  • Etre belge (art.101) et étudiant catholique d’une Université (ou d’une école supérieure dont les diplômes sont assimilés aux diplômes universitaires)
  • Faire présenter sa candidature par un parrain ou un membre, dès la première et au plus tard la seconde séance de l’année académique ; que la candidature soit retenue à l’unanimité par l’Ordre, qui sélectionne les candidats au prorata des sièges vacants (art.3) ;
  • Avoir subi l’épreuve du Baptême, et se soumettre aux cérémonies de la Prise d’habit et à l’examen précédant l’émancipation (art. 145, 3°)

L’article 24 distingue les membres-anciens des anciens membres. Comme à l’article 5 on y décèle toute l’importance du statut universitaire de l’étudiant.

Article 24.
On cesse d’être membre et on ne peut devenir membre-ancien de l’Ordre lorsque l’on n’a pas été « émancipé » (art.144), lorsqu’on a démissionné avant la fin de ses études universitaires, lorsqu’on a été révoqué, ou lorsque pour une cause ou l’autre, on est dans l’impossibilité d’assister aux séances au moins trois fois consécutivement, sauf l’exception prévue à l’article 117.
On cesse d’être membre et on ne peut devenir membre-ancien de l’Ordre, lorsqu’on a quitté l’Université (ou école supérieure dont les diplômes sont assimilés aux diplômes universitaires) sans avoir obtenu aucun grade académique, légal ou scientifique (bachelier, candidat, licencié, docteur, ingénieur), la réussite d’un simple examen d’admission n’étant pas prise en considération.
Les anciens membres, à l’encontre des « commilitones » (art.4), perdent le droit de porter les insignes, ornements et emblèmes de l’Ordre, sauf la Croix de l’Ordre de l’Archange Saint Michel si elle leur a été conférée (art. 113 et 105).

Ce qui caractérise l’Ordre par rapport à de nombreuses autres sociétés estudiantines est que si l’on y rentre pendant ses études universitaires, on en reste membre après celles-ci.

D’autres articles importants :

Article 8.
Les membres conservent leur nom civil au sein de l’Ordre
Article 32.
Les femmes ne sont pas admises aux séances ordinaires de l’Ordre.
Article 35.
Commandements : Chaque ordre donné par le président ou le Tyronum Major est suivi de deux coups d’épée sur la table.
Article 67.
La bière est seule autorisée aux séances. En cas tout à fait exceptionnel, le comité peut décider que l’on boira du vin ou du cidre.

Etc…